perdrix grains dorés

Les vignes

Le vignoble occupe 10 Ha partagé entre la production de Saint-Joseph rouge et blanc, de Condrieu, de Côte-Rôtie et de Vin de Pays des Collines Rhodaniennes. Saint-Joseph blanc et rougeFace au Mont Pilat

 

Les parcelles de Blondeau et Ballustre abritent nos Saint-Joseph blanc et rouge, sur des sols sablonneux, caillouteux légers, au sous-sol granitique et exposés Sud, Sud-Est. Situées à 300 m d’altitude, face au Mont Pilat, elles bénéficient d’un climat sub méditerranéen.

La parcelle de la Madone, au pied de la statue, au bord du côteau d’Izeras, entoure notre domaine et protége nos vieilles vignes de 50 ans dont les racines plongent dans les profondeurs de notre terroir.

La parcelle de Chante-Perdrix dans le côteau d’Izeras loge nos Condrieu. Ces viogniers jouissent d’un environnement idyllique offert par les terrasses qui s’élèvent entre 200 et 330 mètres surplombant le fleuve Rhône.
Le vignoble planté en terrasses dans les côteaux, ainsi que l’enherbement des rangs sur les hauts de côteaux nous permettent de limiter l’érosion des sols et maintenir une bonne matière organique.

Chante-PerdrixVignoble planté en terrasse

perdrix grains dorés

Les Travaux de la vigne

 

Dès la fin de la taille d’hiver et aprés avoir lié les baguettes sur le palissage, nous nous occupons des sols, remplaçons les ceps manquants, restaurons les murets en pierres sèches dans les côteaux. Puis commencent les travaux en vert : ébourgeonnage, suppression des entre-coeurs, reliage, effeuillage, vendanges en vert. Tout se fait manuellement, un grand soin est apporté à chacun des ceps.

La fin de la taille d’hiverUn grand soin est apporté à chacun des ceps
perdrix grains dorés

Notre vision du Bio

 

AB

Notre philosophie du bio c’est une histoire de respect, le respect du vivant. Nous ne voulons pas « lutter » contre la maladie, nous souhaitons que nos vignes soient plus vigoureuses, plus en santé, plus équilibrées pour faire face aux agressions et gèrer elles-mêmes les attaques, qui de fait sont beaucoup moins nombreuses et beaucoup moins destructrices. Car finalement tout est question d’équilibre, toujours !

Comme pour l’être humain mieux vaut « prévenir que guérir »

…aussi tous nos efforts sont centrés sur la prévention, en amenant aux ceps dès la fin de l’hiver des purins d’ortie, de consoude, des décoctions de prêle, sarriette et autres plantes dans le but de fortifier les vignes en pleine croissance, et d’augmenter leurs défenses immunitaires. Oui  ! Elles en ont aussi !! A partir de là, il est plus simple de donner un petit coup de pouce lorsque la pression de la maladie est présente. Nous utilisons alors des traitements à base de souffre et de cuivre à faible dose, éventuellement des huiles essentielles.

 

Tout est question d’équilibreCulture sans engrais ni traitement chimique Quant aux sols, c’est l’intensité de la vie microbienne qui nous intéresse. Si besoin, nous utilisons de l’amendement organique déshydraté de fumier de bovin. Nous gérons la concurrence de l’herbe soit en grattant les sols soit en tondant l’herbe, suivant les parcelles.

Respect de l’environnementFavoriser la biodiversité et la faune auxilliaire Ainsi cette pratique de culture sans engrais ni traitement chimique nous permet un grand respect de l’environnement, de favoriser la biodiversité et la faune auxilliaire. Tout ceci contribue à la bonne santé de nos vignes qui sont à même de faire plonger leurs racines dans le sous-sol, à même de développer tous les aspects que leur offre leur terroir exceptionnel.